Poétique de la réunion de chantier (2) ou tentative d’approche de la bouche à clef

Publié le par Gwen

C'est quand même incroyable ce qu'on peut lire dans les cahiers des charges des marchés publics. On essaie de se concentrer sur sa lecture et tout d'un coup ça dérape. Comment voulez-vous qu'après ça les entreprises fassent une offre sérieuse ?

"L’objet du présent cahier des charges est le branchement d’un particulier.
Le titulaire veillera à bien repérer les regards. Qu’importe si l’enduit est superficiel.
Le titulaire fera son affaire du réglage et compactage du fond de forme.
Si nécessaire, un piquetage sera effectué au préalable.
Une fois les bouches à clef remises à niveau, les joindre, si besoin est sur une couche de roulement.
Un raccordement à joints souples est préconisé.
L'opération se termine par un épuisement classique par pompage.
NB. La bouche avaloir ne fait pas partie des attributions du présent lot."

Publié dans Hors sujet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Tu as raison !!! C'est ésotérique !
Répondre
A
bon, ok, on voit bien que partout ça cause de la même chose... mais quand même, une couche de roulement ????? késako ???
Répondre
G
Ben, une surface plane pour rouler l'un sur l'autre ?
H
il faudrait l écrire en vers !
Répondre
G
C'est déjà très poétique, non ?
M
et moi qui pensais que ce genre de charabia qu'on peut également lire ici de temps en temps était dû à une incompétence des traducteurs (de l'anglais !)......
Répondre
G
Bon, j'avoue avoir un peu trituré la syntaxe...
O
En 4 lettres ... Saur ???hihi
Répondre
G
Elle y est pour quelque chose en effet...