Le coup du lapin

Publié le par Gwen

– Une sale affaire, ouais, dit Canard pour la troisième fois en se grattant la tête.
Sa partenaire acquiesça à ses côtés. Canard soupira. On lui avait imposé cette poulette davantage à cause de ses accointances avec le grand chef que pour sa jugeotte, et dans ce type d’affaire, de la jugeotte, il en fallait.
Il se remettait à peine d’une enquête qui avait failli le conduire tout droit à la retraite anticipée, et voilà que pour sa remise à flot on lui collait entre les palmes une jouvencelle qui avait failli vomir en découvrant la scène du crime.
– Oui, triste destin.
Toute pâlotte, Poulette farfouillait dans son sac à main à la recherche d’un mouchoir.
– Mais…. Euh… vous croyez qu’il est là depuis longtemps ?
– Manifestement. Regardez, le nombre d’asticots…
Elle eut un haut-le-cœur.
– Oh, je vous en prie !
Canard jeta un coup d’œil circulaire. La victime gisait entre un tas de bois et un banc, cachée par des jouets d’enfants accumulés depuis la fin des vacances. C’est l’odeur, sûrement, qui avait permis sa découverte. La décomposition était déjà bien avancée, et des touffes de poils noirs s’étaient détachées du corps. Couché sur le côté, ses longues oreilles étalées dans la poussière, il avait dû se traîner là pour attendre la fin.
Une rapide enquête de proximité ne lui apprit rien. Ce lapin était connu dans le voisinage, il vagabondait depuis quelques semaines, se nourrissant de feuilles et dormant sous le banc. On avait fini par ne plus s’étonner de sa présence. Alors quoi, un accident, une voiture qui l’aurait renversé, le coup de griffe jaloux d’un chat ? Il fallait attendre les conclusions du légiste. Déjà, il entendait le zip du sac mortuaire, et, un peu las, il se dirigea vers la mare pour prendre un remontant et réfléchir, sans plus se soucier de l’encombrante poulette.
Sale affaire, vraiment.
canard-emaille.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
C'est le Colonel Moutarde qui a fait le coup, avec un chandelier... dans la bibliothèque !
Répondre
G
Perdu, rejoue !
Y
Fabuleuse aventure, qui nous livre les petits secrets de la vie naturelle ! Tu es toujorus à l'écoute du moindre can can susceptible de te metre sur la pise !A bientôtCoin CoinYVES
Répondre
G
L'enquête a procédé par élimination. Devant les dénégations virulentes des voisins, j'élimine un chat et un chien suspects. Mais j'ouvre l'oeil et le bon.
E
Décidément, c'est une rentrée bien chargée en évènements! Disparitions, meutre... Je m'attends bientôt au suicide de M.Lézard dans un seau rempli d'eau...
Répondre
G
Ce drame s'est déjà produit...
M
Autant que l'histoire du lapin est triste, autant il est réjouissant que grâce à votre plume, si j'ose dire, Canard semble en passe de devenir un autre Kurt Wallander. Après la mort de Canard, la naissance d'un polar - qui dit mieux ?
Répondre
G
C'est un pastiche évidemment (mais pas de ce Mankell que je n'ai jamais lu, il faut que j'y remédie), mais aussi une histoire réelle : depuis quelques jours, je sentais une odeur pestilentielle sur la terrasse... et plus trace de ce lapin noir et blanc qui s'était installé dans le jardin et sous le banc les jours de pluie...